Comment limiter l’impact du coronavirus sur vos actions de collecte de fonds et vos ressources ?

Voici 5 conseils pour limiter l’impact sur votre collecte de fonds grâce au digital.

Catastrophes naturelles, urgences humanitaires ou sanitaires, les imprévus nous imposent de collecter plus avec moins de moyens. La propagation actuelle du Coronavirus conduit à l’annulation de vos événements, la collecte en face à face devient impossible, mais doit-elle signifier la fin de toutes activités ? Que faire pour éviter des difficultés financières ?  

Nous avons échangé sur l’actualité avec plusieurs de nos clients parmi lesquels figurent les plus grandes organisations à but non lucratif du monde. Nous partageons avec vous leurs idées pour diminuer la menace qui pèse sur votre structure.

1. Annuler vos événements, est-ce la solution ?

Avant tout, agissez avec discernement et suivez les directives des autorités. La santé de chacun est la priorité. Dans ce contexte, il est probable que votre événement ne puisse se dérouler comme souhaité. Mais faut-il nécessairement l’annuler ? Il existe des alternatives :

  • Plutôt que d’annuler, reportez ! Choisissez une date éloignée et évitez ainsi de reprogrammer vos événements à plusieurs reprises. À en juger par les actuels pronostics de propagation du virus, prévoyez un minimum de 12-16 semaines de délai.
  • Mettez à profit ce qui a déjà été réalisé ! Les personnes intéressées dès l’ouverture des inscriptions représentent une énergie positive pour votre cause. Redirigez cette énergie plutôt que de la freiner, transformez vos événements, proposez de nouveaux formats, créez des contenus en ligne, innovez !
  • Lors de l’annulation de votre événement proposez aux participants des alternatives, pourquoi ne pas transformer le coût d’inscription en don pour votre cause ?

2. Continuez à communiquer, soyez perspicace !

Les événements à succès sont souvent accompagnés d’une campagne de communication de masse.  À l’heure actuelle, les médias se concentrent sur le Covid-19. Se frayer un chemin dans ce flux d’informations est une tâche difficile, si vous y parvenez, vos chances de contrôler votre message sont limitées. Alors, que vous annuliez ou non votre événement, voici quelques conseils de communication :

  • Continuez à communiquer. En ces temps de crise internationale, il est plus important que jamais de se serrer les coudes – tous les appels à la considération, à l’empathie et à l’altruisme sont nécessaires. Réexpliquez aussi clairement que possible à vos sympathisants pourquoi il est plus important que jamais de vous soutenir.
  • Contextualisez ! Construisez votre stratégie de communication pour qu’elle soit en phase avec les priorités de votre public. Ayez un parcours logique et empathique. Segmentez votre audience entre les personnes potentiellement touchées et celles qui feront acte de solidarité.
  • Utilisez votre (vos) plate-forme(s) numérique(s) : assurez-vous de toucher vos publics identifiés : exploitez les données disponibles sur vos plateformes (elles vous permettent d’identifier et de contacter vos sympathisants par courrier électronique). Rédigez des messages impactants qui poussent à l’engagement et à l’action des donateurs. Une plateforme de pages personnelles de collecte peut être exploitée très efficacement dans une telle situation.

3. Minimisez les pertes.

Les efforts de chacun sont nécessaires, nous sommes tous concernés. Travaillons ensemble pour partager la charge. Vos budgets et projets ne font pas exception ! Il est indispensable que les effets négatifs des annulations et des reports soient limités. Commencez par étudier l’équation profit/perte :

  • Impliquez vos fournisseurs dans vos actions. Proposez-leur de prendre part à vos campagnes de communication autant qu’à vos efforts pour trouver des solutions.
  • Si vous pouvez, prenez des engagements concernant les événements de l’année à venir. Vous aurez ainsi une marge de négociation sur les coûts investis pour vos événements.
  • Proposez à vos partenaires de participer à l’événement reprogrammé ou réorienté.
  • Communiquez avec les entreprises et les donateurs individuels afin de les inciter à rediriger leur engagement soit vers un événement reporté, soit vers votre cause d’une autre façon.

4. Dès maintenant réfléchissez, exécutez, transformez.

“Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d’autres des moulins à vent.”

Plus vous êtes efficace et stratégique, plus le soutien de votre cause sera pérenne. Penser différemment à la manière de collecter des fonds peut être une opportunité stratégique de changement vers une organisation plus résiliente, plus adaptable et plus efficace sur le plan numérique.

Vous pouvez par exemple penser à transformer un événement physique en un événement numérique :

  • Du marathon au sharathon (marathon partagé sur les réseaux sociaux) : Que diriez-vous de mettre vos participants au défi de courir seuls, au même moment ? Établissez un partenariat avec un fournisseur d’applications (ou plusieurs) et partagez des données en direct sur votre site web (en connectant votre application de P2P) pour maintenir la dynamique de l’événement physique.
  • Un artiste devait se produire lors de votre événement ? Pourquoi ne pas le diffuser en ligne ?

Au bout du compte, nous pensons que les organisations qui se concentrent sur des relations numériques personnalisées et efficaces avec leurs sympathisants seront les moins touchés. Si votre organisation était jusqu’à présent peu novatrice sur le digital, vous pourriez profiter de la situation pour amener vos collaborateurs à accepter des changements sur votre plate-forme et votre fonctionnement.

5. Nous sommes là pour aider, inspirer et partager

Tous dans le même bateau. Nous sommes conscients de la mobilisation du secteur du fundraising pour contrer les effets dévastateurs du Covid-19. Mais, ensemble, allons plus loin, ensemble apprenons, ensemble innovons.

Joignez-vous à notre webinar pour découvrir comment limiter l’impact du coronavirus sur vos actions de collecte de fonds et vos ressources.